Légendes

BELPHEGOR ABANDONNE
1963
Eau-forte sur cuivre
L: 260 H: 172
Belphégor, considéré comme une divinité des « MOABS » (population dite issue de la descendance de Loth établie à l’est de la Mer Morte), revendiquait un culte licencieux, ce qui le fit figurer parmi les assistants de Lucifer mais un temps relativement bref, d’où son abandon préfigurant sa disparition.
1er état: eau-forte
2é état: eau-forte+résine

BELZEBUTH
1964
Eau-forte sur cuivre
L: 170 H: 260
Belzebuth est un des 5 signataires du pacte diabolique conclu avec Urbain Grandier, accusé par les religieuses de Loudun. Corps composé d’insectes, queue de scorpion, ailes squameuses, tient le sceau des contrats en main.
1er état: eau-forte
2é état: reprise eau-forte et pointe sèche, 5 épreuves tirées sur 50
3é état: pour l’instant tirée à 5 exemplaires numérotés en romain.

LEVIATHAN
1963
Eau-forte et grain de résine sur cuivre
L: 170 H: 260
1er état: 7 épreuves d’artiste numérotées en arabe;
2é état: pose du grain de résine du fond, 5 épreuves d’artiste numérotées en arabe.

LILITH
1963
Eau-forte sur cuivre
L: 85 H: 155
1er état: la figure en eau-forte au trait, 4 épreuves d’artiste sans n°.
2é état: pose d’un grain de résine, ponçage et reprise en pointe sèche sur le corps de la diablesse; 5 épreuves numérotées en romain, tirage prévu de 50 exemplaires;
Extrait de « L’alchimiste » de Paul Jean Toulet:
« …Ainsi (à voix basse) parla
Le sorcier subtil du grand oeuvre,
Et Lilith souriait, dont les bras
sont plus frais que la peau des couleuvres. »

CHASSE DE SAINT JULIEN
1960 – Eau-forte sur cuivre – L: 320 H: 250
D’après « La légende de saint Julien l’hospitalier » de Flaubert.
1er état: 4 épreuves numérotées en romain dont une au Cabinet des Estampes, B.N. Paris.
2é état: gravure du ciel en hachures, 2 épreuves d’artiste dont une à la B.N.
3é état: regravure dans les arbres, une seule épreuve I/I.
4é état: reprise du sol à l’eau-forte, une épreuve sans numéro.
5é état: reprise du sol et des cadavres des bêtesà gauche en pointe sèche, 2 épreuves dont une à la B.N.
La numérotation commencée en arabe fait place à:
6é état: reprise générale comportant ponçage du saint puis des conifères trop mordus, effacement de quelques cerfs, renforcement des cèdres, ponçage du ciel repris à l’eau-forte avec son aspect très nuageux.
Accompli en 7 états avec une seule épreuve de contrôle entre chaque.
Changement du titre: « AU SOIR SUR LES TRACE DE SAINT JULIEN »
La numérotation suit à partir de 21/50

DRAGON MEDIEVAL
1967
Un seul état, 5 épreuves d’artiste non numérotées puis tirage de 50 exemplaires numérotés en arabe.
Reproduction dans le catalogue de l’exposition de la Jeune Gravure contemporaine au musée Galliéra en 1968.

SAINT JÉRÔME
1954 – Eau-forte sur cuivre – L: 300 H: 400
Le paysage a été inspiré par la forêt de cèdres du Lubéron, près d’Oppède-le-Vieux. Dans la grotte étaient représentées les filles de Loth, elles furent effacées par la suite, remplacées par un St Jérôme en oraison.
1er état: 2 épreuve numérotées en romain.
2é état: reprise du tracé des rochers de gauche et sur les ouvertures de la grotte, 2 épreuves numérotées en arabe.
3é état: quelques retouches en pointe sèche; 3 épreuves numérotées en arabe.
4é état: traits à l’eau-forte sur le corps de Loth; 3 épreuves numérotées en arabe dont une retouchée à l’encre de Chine.
5é état: reprise de la grotte et plus légèrement de la montagne à gauche; 2 épreuves dont une sur Japon appliqué.
6é état: reprise des détails sur le pic à gauche; 2 épreuves numérotées en romain titrée « LES FILLES DE LOTH »
7é état: effacement des personnages sous la grotte puis gravure du Saint Jérôme à la place; 3 épreuves numérotées en romain.
8é état: après légères corrections commencement du tirage des 50 exemplaires numérotées en arabe, 3 épreuves d’essai numérotées en romain;
9é état: légères hachures en pointe sèche ébarbée dans le ciel à partir de 5/50.

SATAN
1966
Eau-forte sur cuivre
L: 170 H: 260
La description du démon étant extrêmement variée, le graveur s’est accordé une totale liberté.
1er état: 4 épreuves non numérotées.
2é état: reprise en pointe sèche, gravure de la lettre sur le sceau; 3 épreuves numérotées en romain et tirage des 50 exemplaires numérotés en arabe.

SORCELLERIE
1963
Aquatinte sur cuivre
L: 260 H: 170
Dans l’imaginaire du sabbat par les sorcières selon Wier.
1er état: l’eau-forte seulement, une seule épreuve.
2é état: reprise en eau-forte et pose du grain de résine; tirage des 50 exemplaires numérotés en arabe, 5 épreuves d’artiste sans n°.
Reproductions: catalogue et invitation exposition de la Galerie Dantesca à Turin en 1972; catalogue, invitation et affiche de la Société pointe et Burin 1983; catalogue de la Société des Peintres Graveurs Français par Karl und Faber Munich 1973.

LUCIFER
1964
Eau-forte et grain de résine sur cuivre
L:85 H 155
1er état: juste après morsure du trait d’eau-forte, 3 épreuves d’artiste sans numéro.
2ème état: pointe sèche sur le corps du diable et résine sur le fond, 2 épreuves numérotées en romain, tirage prévu de 50 exemplaires.

LILITH SE DÉMASQUE
1963
Eau-forte sur cuivre
L:260 H:170
Lilith, un succube femelle dont le pouvoir fascinateur s’exerce au centre de la nuit.
1er état: une seule épreuve non numérotée.
2ème état: retouches à la pointe sèche, une seule épreuve I/I.
3ème état: regravure à l’eau-forte des parties les plus foncées; 2 épreuves
4ème état: pointe sèche dans corps de Lilith et dans le démon à droiteaprès son ponçage, commencement de la numérotation des 50 exemplaires en arabe.
5ème état: à partir de 14/50: ponçages sévères du corps de Lilith et de la forme circulaire autour de ses ailes, reprises importantes des différents monstres ailés reprise de la numérotation.
Reproduction du 4ème état dans le catalogue J.G.C. exposition au Musée d’Art Moderne, Paris 1963.