bael
BAËL
1963
Eau-forte+ résine sur cuivre
L:170 H:260
L'aspect éléphant ne figure pas dans la nomenclature de Jean Wier, il le désigne comme démon roi des Enfers, mais d'autres auteurs l'associent avec Béhémot pour le situer plus précisément dans son royaume d'orient, de plus ils font allusion à sa lubricité.
1er état après morsure du trait d'eau-forte, 3 épreuves d'artiste numérotées en arabe.
2ème état: pose du grain de résine, commencement de la numérotation des 50 exemplaires
3ème état: ponçage du nu, puis sa reprise en pointe sèche, reprise aussi des mains de Baël, numérotation sur 50 à partir de 7/50, légère modification des cheveux de la sorcière à partir de 18/50.