Albums

PAYSAGES GRANDS COMME DES GRAINS DE MOUTARDE (DIX)
1986 – textes et gravures de JH
Le titre de cet album fait allusion à un célèbre manuel destiné aux lettrés de la Chine impériale. Ceux qui devaient faire preuve de leurs capacités culturelles parmi lesquelles la pratique du lavis tenait une place non négligeable à côté de la calligraphie. C’est pourquoi, le « Traité de Peinture du Jardin grand comme un Grain de Moutarde » proposait et expliquait techniquement des modèles prélevés dans les oeuvres des plus illustres maîtres du passé.
Cependant notre album n’a aucune ambition pédagogique, en optant pour cet intitulé, il ne souhaite que conserver le caractère humble et malicieux du titre de son renommé prédécesseur
Quant à la substitution de « Jardin » par « paysage », elle peut être interprétée comme la trduction littérale de la désignation chinoise (PEN JING) plutôt que la japonaise (BONSAÎ), en meilleur accord avec « SHAN SHUI »= paysage intellectualisé.
Jean-Charles GAUDY a composé un poème à la manière des colophons tels qu’ils apparaissent souvent dans le ciel des lavis chinois, écrits dans l’enthousiasme par les collectionneurs mandarins avertis.

L’album a été tiré à 16 exemplaires numérotés en chinois, présenté sous une couverture portant calligraphie en semi-cursive sur un Auvergne bleuté ancien. Un texte accompagne chacune des dix eaux-fortes, donnant une explication du titre.

Outre le tirage de l’album, 50 exemplaires ont été numérotés en arabe, la plupart sur Chine appliqué ocré.

LIEUX DES CREPUSCULES RETROUVES

Onze poèmes de Jean-Charles GAUDY en deux états pour illustrer
Onze eaux-fortes de Jacques HOUPLAIN
L: 300 H: 100

Certains sites apparaissent posséder une aura, elle stimule les écrivains et plasticiens. Une inspiration dont témoignent leurs créations ;
Ainsi s’établit la notoriété de ces hauts lieux, ils deviennent des pôles du tourisme mais ne peuvent éviter en contrepartie, par volonté de conservation: javellisation et mise en cage. Ils perdent progressivement leur capacité évocatrice souvent submergée par la cacophonie des visiteurs.
Le graveur a pensé nécessaire d’imaginer des sites inviolables d’où il pourrait adresser des « estampes-souvenirs » à un ami. Cet ami, en poète, lui a répondu avec des bien-reçus perspicaces. Il était donc indispensable de les réunir avec les estampes en un album.

Exposition à la librairie galerie René Kieffer en décembre 1989;
Reproduction du bois de l’emboîtage sur le catalogue en couverture

Paris, 1989

Album imprimé pour la typographie en caractères Garamond de corps 18 par Gérard MABILLE et pour la taille douce par le graveur sur sa presse à Cassaignes le 30 mars 1989.
Il a été tiré sur vélin d’Arches :
11 exemplaires avec les eaux-fortes sur Chine appliqué et comportant un dessin original numérotés de I à II et 39 exemplaires numérotés de 12 à 50.
En outre il a été tiré 5 exemplaires réservés aux collaborateurs de l’ouvrage et au Dépôt légal.
Les cinquante premiers exemplaires seuls sont signés et numérotés.
En outre, les onze eaux-fortes ont été tirées en estampes séparées, également à 50 exemplaires numérotés en arabe, dont quelques-uns sur Chine appliqué.

REBUS (DIX)
1992 – textes et gravures de JH
série de 10 eaux-fortes tirées sur format carré (L: 190 H: 190)
Elles ont été réunies en album tiré à 50 exemplaires numérotés en arabe; Elles sont présentées sous couverture portant le titre typographique, sous les rabats, les définitions et sur le dernier, la justification signée, le tout sous cartonnage.
En outre, elles ont été tirées en estampes séparément comme épreuves d’artiste numérotées en romain sur V.
Cuivres L: 120 H: 100

PAGES ROSES
suite de 13 eaux-fortes
textes créés à partir de proverbes latins des pages roses des dictionnaires Larousse

Album composé de treize eaux-fortes, achevé d’imprimer en septembre 2003 sur la presse du graveur, dans la Haute Vallée de l’Aude ; il a été tiré vingt exemplaires numérotés en romain et signés sur papier à la forme du « Moulin du Gué ».

Préface du graveur :
« Personne n’ignore que le « Petit Larousse » illustré comporte juste en son centre des Pages Roses.
Elles proposent en entrées principales des locutions latines, celles qui étaient tenues par les ténors de nos sociétés savantes comme fleurs de rhétorique.
On peut constater par ailleurs que les orateurs actuels privent leur discours de plus en plus de ces savoureuses citations. Un fait regrettable selon nous qui avons été baignés chaque 13 juillet durant notre adolescence par le discours lentement peaufiné d’un de nos professeurs bien aimés.
Nous tenons pour responsable, en partie, le Petit Larousse de cette progressive disparition, puisque justement, seules les pages roses ne sont pas illustrées, alors que Larousse, partout ailleurs a misé sur la valeur pédagogique de l’image, elle n’ignorait pas qu’un dessin vaut mieux qu’une longue explication.
Nous nous permettons donc cette proposition: illustrer les citations latines, espérant ainsi contribuer au réarmement rhétorique pour les années à venir. »

SOUS LE SIGNE DE FLORE
2008 – textes et gravures de JH

Suite de 9 illustrations composées en diptyque : une fleur en monotype couplée avec une eau-forte traduisant son langage.
Dix exemplaires numérotés en romain