1976

EXORCISME OPINIATRE D’ANTIOCHUS DE COMMAGÈNE
1976
L: 340 H : 200
Eau-forte sur cuivre
Les éléments de sculptures colossales sont ceux qui restent du tumulus de Nimrud
Dagh mais descendus du tel pour la composition de l’estampe
1er état : 1 seule épreuve I/I
2é état : reprise à l’eau forte pour accentuer les contrastes, 6 épreuves numérotées en romain et tirage des 50 exemplaires numérotés en arabe.

Reproduction dans le catalogue : « Incisori Visionari di Parigi » Rome 1976 et catalogue P.G.F. à la B.N. la même année.

LE GUIMARDEUM (DEUX FOLIES CHEZ LES NATURISTES)

GUIMARDEUM (LE)
1976
Eau-forte sur cuivre
L: 340 H: 200
L’idée qui a présidé à cette gravure fut de mettre en parallèle deux fabriques, divagations à partir de l’oeuvre de deux architectes sentimentaux et pourtant essentiellement différents: Claude Nicolas Ledoux, en extrapolant son projet d’Oikema pour la ville de Chaux, et, en opposition, une pagode métallique inspirée par Paul Guimard.
Par la suite, au 5é état, les fabriques sont devenues des « folies » émergeant d’un bosquet, espace attribué à une communauté naturiste, considérant que ces utopistes méritaient bien d’être stimulés culturellement!
1er état: 3 épreuves numérotées en arabe dont une rtouchée au crayon.
2é état: gravure de l’arbre émergeant de la fabrique de gauche et prolongement de sa base, une épreuve sans n°.
3é état: gravure du ciel, du rocher au fond, et des frondaisons au second plan; 5 épreuves numérotées en en romain et début du tirage à 50 exemplaires en arabe à partir du 4é état, comportant de légères retouches en pointe sèche sur le 3é, 4 épreuves.
5é état: importants ponçages suivis par des reprises en pointe sèche, mise en place des personnages dans les architectures, élargissement des parties boisées, dessin du plan d’eau, grisé du ciel, changement du titre, il devient:
DEUX FOLIES CHEZ LES NATURISTES
Tirage de 10 épreuves numérotées en romain avant poursuite de la numérotation en arabe des 50 exemplaires, à partir de 5/50;

TOMBEAU POUR MONSIEUR INGRES
1976
Eau-forte, pointe sèche et résine sur cuivre
L: 340 H: 200
Titre inspiré des précédents musicaux; un hommage à Ingres considéré comme sculpteur bien qu’il se soit toujours exprimé en peintre, et pour rappeler que son oeuvre est fortement marquée par le signe de l’eau. Les nus, à part quelques uns, lui sont empruntés.
Des premier et deuxième états, les rares épreuves ont été égarées.
3é état: reprise de presque tous les nus en pointe sèche, 2 épreuves sans n°.
4é état: reprise à l’eau-forte des rochers principalement, commencement du tirage jusqu’à 25/50 et 3 épreuves d’artiste sans n°.
5é état: reprise générale en pointe sèche et pose de résine pour ciel et vagues, 3 épreuves d’artiste sans n°, l’une sur Japon, les deux autres sur Chine appliqué sur Rives, reprise du tirage à 26/50.

Reproduction du dernier état dans catalogue du Salon d’Automne 2001.

.