1975

AUTOPSIE D’UN CŒUR DE PIERRE
1975
Eau-forte et pointe sèche sur cuivre
L: 350 H: 270
Tentative de ressusciter l’image d’un rêve.
1er état: juste après la morsure à l’acide, une seule épreuve portant des corrections à l’encre de chine
2è état: 2 épreuves numérotées en romain,reprise en fonction des corrections de l’état précédent, et accents sur les différentes formes des premier et second plans.
3è état: 2 épreuves de travail numérotées en romain et 6 épreuves d’artiste en romain aussi. Gravure des ombres portées et du coeur.
4è état: une épreuve d’essai puis 5 épreuves d’artiste en romain, commencement du tirage en arabe sur 50;
5è état (1990) : reprise en pointe sèche principalement dans le ciel, accents dans les ombres, sur les éléments ainsi que sur le sol. Continuation du tirage à partir de 11/50
Reproduite dans le catalogue « Incisori visionari di parigi » par la galerie Don Chisciotte à Rome en 1976.

FUITE (LA)
1975
Eau-forte sur cuivre
L’inspiration n’est autre que le souvenir de l’image d’un rêve.
L: 340 H: 200
1er état: 1 épreuve I/I
2é état: gravure des ondulations constituant le fond, 1 épreuve avec déchirure en marge gauche.
3é état: reprise des ondulations du fond et morsure légère sur le nu, 4 épreuves numérotées en arabe.
4 état: nettoyage puis reprise en pointe sèche du monstre squelettique, tirage à 50 exemplaires numérotés en arabe + 5 épreuves d’artiste numérotées en romain. Légère reprise en pointe sèche entre 7 et 8/50.

LES GNOMONS
1975
Eau-forte et pointe sèche sur cuivre
L: 380 H: 240
Les gnomons sont d’anciens instruments d’astronomie destinés à effectuer les calculs angulaires pour définir la position des astres. Ceux représentés sur la gravure sont dérivés des modèles en jadéïte trouvés dans les tombes des Tchéous (Chine).
1er état: 2 épreuves numérotées en romain.
2é état: accentuation de la gravure du sol et des ombres sur les formes rocheuses du premier plan; 5 épreuves d’artiste numérotées en romain, tirage des 5 premières épreuves numérotées sur 50 en arabe.
3é état: reprise en pointe sèche sur plans d’eau et ciel, accents sur les lointains, une épreuve d’essai puis continuation du tirage à 50.
Reproduction sur l’affiche de l’exposition de « Le Signe et la Marge » à Brive la Gaillarde en 2004, dans son dernier état, ainsi que dans le catalogue du Salon d’Automne 1999. En deuxième état dans le catalogue de l’exposition « Incisori Visionari di Parigi » à la galerie Don Chisciotte , Rome, 1976.

OEIL ÉCOUTE (L’)
1975
Eau-forte et grain de résine sur cuivre
L: 345 H: 195
Une rêverie d’une hypothétique visite à une lointaine planète sur laquelle quelques engins abandonnés peuvent témoigner de son exploration.
1er état: 1 seule épreuve sans n°.
2é état: gravure des « capteurs » dans les lointains, une seule épreuve sans n°.
3é état: début du tirage à 50 exemplaires numérotés en arabe;
4é état: pose de la résine à partir de 11/50.
5é état: Importante reprise de formes rocheuses, accents sur les éléments du « capteur » au premier plan, indication des ombres portées plus marquées. Nouveau titre: D’UNE LOINTAINE PLANÈTE en 2000, numérotation continuée depuis 19/50.
Reproduction du troisième état dans catalogue J.G.C. exposition au Musée d’Art Moderne Paris 1975.
Dernier état exposé au Salon d’Automne 2007 et reproduit dans catalogue de Pointe et Burin, Fondation Taylor 2008.

.